Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Synthèse et propriétés de monocristaux, de poudres, films minces ou hétérostructures

Etudes à l'interface avec la matière biologique

Témoignage d'un post-doc : Gael

Gaël, a fait un post-doc de deux ans dans l'équipe "Matériaux pour l'energie" du LMGP.

Qu'est-ce qui a motivé ton choix de venir au LMGP ?
Après près de 4 ans en doctorat à l'université de Birmingham (UK), j'avais envie de revenir en France et à Grenoble en particulier et ce, pour deux raisons principales : d'une part l'excellence et le rayonnement international du Pôle Minatec, d'autre part la qualité de vie et l'environnement de la montagne.

Une annonce du LMGP a attiré particulièrement mon attention : d'abord par son sujet, "matériaux transparents conducteurs pour l'énergie", qui était très proche de celui de ma thèse et qui ouvrait sur des applications dans le domaine des énergies renouvelables; de plus, dans l'équipe il y avait une personne dont j'avais déjà pu apprécier les qualités durant mon stage de master (au CEA-Grenoble).
J'ai donc répondu et j'ai été sélectionné.

Qu'est-ce que ces deux  années t'ont apporté ?
Une 1ère année m'a permis d'apprécier le laboratoire où la convivialité ne manque pas et l'environnement de travail. J'y ai aussi trouvé, pour toutes les techniques que j'ai utilisées (MEB, TEM, RX,…), des personnes très compétentes et très disponibles que j'ai pu solliciter à volonté. Et ça c'est vraiment important !

Ayant obtenu un poste ATER à Grenoble INP, j'ai eu la chance de pouvoir rester une 2de année et de poursuivre mes activités de recherche dans ce groupe.
Tout ça m'a à la fois donné une double compétence, en recherche et enseignement supérieur. J'ai pu voir que ce n'est pas facile de concilier ces deux missions, mais j'ai vraiment apprécié de travailler avec des étudiants à peine plus âgés que moi ! De plus, le fait que le labo soit dans le même bâtiment que l'école Phelma où j'enseignais a largement facilité les contacts "privilégiés".

Quel message ou conseil donnerais-tu aux futurs post-docs ?
Persévérer dans un domaine de recherche permet d'acquérir de plus en plus "d'expertise" et de mieux se positionner, que ce soit à l'occasion de conférences ou à la recherche d'un poste.
(Gaël Giusti - Janvier 2014)

Rédigé par Colette Lartigue

mise à jour le 16 janvier 2014

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
Communauté Université Grenoble Alpes