Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Synthèse et propriétés de monocristaux, de poudres, films minces ou hétérostructures

Etudes à l'interface avec la matière biologique

Témoignage d'un stagiaire : Simon

En 2013, Simon, élève ingénieur à l'UTC en Génie biologique, fait son stage de fin d'études d'ingénieur (PFE de 6 mois) au LMGP, dans le groupe Interfaces Matières Biologiques / Matériaux (IMBM)

En 2012, j'ai fait un stage de 6 mois assistant ingénieur dans un labo de recherche en Australie. J'envisageais de poursuivre en thèse mais je voulais conforter mon choix. C'est mon responsable de filière, qui a attiré mon attention sur ce stage en recherche. Je ne connaissais rien de Grenoble, ni de Minatec ou du LMGP

Qu'est-ce qui t'a vraiment plu durant ce stage ?
A la fois le travail d'équipe et le laboratoire.
J'ai eu la chance d'arriver dans une équipe d'une quinzaine de personnes, très internationale, où la langue anglaise était pratiquée au quotidien. C'était une équipe très organisée, avec un "leader" : ça se sentait et c'était très porteur. Nous avions une réunion d'environ 2h par semaine à laquelle tout le monde devait venir et prendre la parole . Au final, je sais quasiment ce que fait chacun, ce qui n'est pas toujours le cas dans un labo. Il y avait un vrai travail d'équipe, un vrai échange, choses que je n'avais pas expérimentées lors de mon 1er stage.
Si le sujet du stage était défini, dès le début de stage, nous avons commencé par en déterminer les objectifs ensemble. Mon maitre de stage m'a laissé beaucoup de libertés mais mon travail était suivi de près.

Le LMGP est un labo multidisciplinaire (tout le monde ne fait pas de la bio !). Il y a d'autres équipes, pas forcément organisées de la même manière. Cependant, j'ai apprécié les possibilités d'échange entre les gens du labo : les CAF'Sciences, les bio-séminaires, les séminaires du labo, les MIDI Minatec, etc. même si je n'ai pas participé à tout.

Qu'est-ce que ce stage t'a apporté ?
J'ai appris comment fonctionne un labo, comment s'organiser pour être efficace et ne pas perdre de temps : utiliser le cahier de labo, gérer son emploi du temps, gérer me fichiers  sur l'ordi (je ne m'y retrouvais plus !)…
J'ai aussi appris à aller chercher ailleurs ce que je ne trouvais pas au labo. Ainsi, j'ai créé un nouveau partenariat entre l'équipe et un labo de physique grenoblois, le SIMAP, qui m'a permis de faire des manips qu'on n'avait pas au LMGP. Ce partenariat a un réel intérêt et devrait se poursuivre même après mon départ, peut-être avec d'autres futurs stagiaires ?

J'ai également pu participer à une conférence organisée à Grenoble par mon maitre de stage. Ca m'a permis de présenter mon travail et de rencontrer d'autres doctorants et chercheurs.

Que vas-tu faire après l'obtention de ton diplôme ?
Suite à ce stage j'ai décidé de faire une thèse, et je voulais la faire dans un pays anglo-saxon!
C'est encore mon responsable de filière qui m'a fait passer une offre de thèse en Australie ! J'ai postulé et j'ai été pris ! je pars très bientôt et je suis ravi

Quel message ou conseil donnerais-tu aux étudiants actuels et à venir ?
Etre ouvert et participatif
Ne pas rester cloisonné sur son sujet mais s'intéresser aux autres
Ne pas hésiter à demander de l'aide et à poser des questions même si elles paraissent "bêtes" 
 

Rédigé par Colette Lartigue

mise à jour le 2 janvier 2014

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
Communauté Université Grenoble Alpes