Aller au menu Aller au contenu
Synthèse et propriétés de monocristaux, de poudres, films minces ou hétérostructures

Etudes à l'interface avec la matière biologique

> LMGP_Présentation > LMGP_Actualites

LMGP Seminar : Lijie He - Substrats SERS Ag°/ TiO2 pour la détection de molécules organiques

Publié le 9 janvier 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Colloque / Séminaire 11 février 2014
Tuesday at 2:00 pm - LMGP conference room - 2nd floor
LMGP (UMR 5628 CNRS / Grenoble INP)
3 parvis Louis Néel - 38000 Grenoble

Accès : TRAM B arrêt Cité internationale

Limited access, registration required.
He-Lijie.jpg

He-Lijie.jpg

Lijie He
LMGP PhD student. Supervisors : Michel Langlet & Valérie Stambouli-Sené (LMGP)

Substrats SERS Ag°/ TiO2 pour la détection de molécules organiques

Résumé
La spectrométrie Raman exaltée de surface (SERS) est une méthode de choix pour la détection sans marquage de biomolécules. Contrairement à d’autres méthodes de détection sans marquage (optiques, électriques ou autres), elle permet en effet d’analyser directement l’empreinte digitale structurale des biomolécules via la détection spécifique de modes Raman. Nous présentons un nouveau type de substrat SERS composé de nanoparticules d’argent métallique (NPs Ag°) de taille contrôlée et distribuées à la surface d’une couche mince de TiO2 anatase et sur lequel des molécules sont directement immobilisées.
Dans un premier temps, le substrat a été optimisé pour la détection de la Rhodamine 6G (R6G). Les résultats conduisent à une détection fiable, sensible et spatialement adressée des molécules R6G. En particulier, les spectres SERS obtenus présentent une excellente reproductibilité à la fois aux échelles micrométrique et millimétrique. De nouvelles études ont ensuite porté sur la détection par SERS de molécules d'ADN. Plus particulièrement, elles se focalisent sur l’étude approfondie de monobases de simple brin d'ADN : polyA, polyT, polyC, polyG. Des études en concentration nous ont perms de montrer pour la première fois l’effet de la concentration sur l’orientation des brins par rapport à la surface des NPs Ag°.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 22 janvier 2015

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
Univ. Grenoble Alpes