Aller au menu Aller au contenu
Synthèse et propriétés de monocristaux, de poudres, films minces ou hétérostructures

Etudes à l'interface avec la matière biologique

> LMGP_Présentation > LMGP_Actualites

Soutenance de thèse de Amel GASMI

Publié le 10 décembre 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 29 décembre 2012
à 15 heures


Etude des relations structure cristalline-propriétés physiques dans des manganites de terre rare  substitués.

Laboratoire de Physico-chimie des Matériaux, Département de Physique, Faculté des Sciences de Monastir(FSM), 5019, Monastir, TUNISIE

Thèse préparée au Laboratoire des Matériaux et du Génie Physique (LMGP/Grenoble-INP/UdG-CNRS) et au Laboratoire de Physico-chimie des Matériaux (FSM Tunisie), sous la direction conjointe de M. Michel BOUDARD (LMGP/Groupe MSTIC) et M. Mohamed OUMEZZINE.

Résumé
L'objet de ce travail est l'étude des propriétés structurales et physiques des manganites , préparées par la méthode céramique solide- solide et par des techniques de chimie douce (citrate modifié) et des manganites  préparées par la méthode céramique.
L'utilisation de la méthode de citrate modifié montre  plusieurs avantages (la simplicité, la rapidité et la pureté chimique des matériaux obtenus) alors que les résultats expérimentaux restent similaires pour les deux méthodes. La diffraction des RX et des neutrons montre que les échantillons sont monophasés. L'étude magnétique montre que les échantillons présente  une transition paramagnétique-ferromagnétique pour un taux de Ti 10% alors qu'un comportement type verre de spin est observé au delà de ces taux. L'étude de la variation de résistante en fonction de la température faite pour  a montré que pour x=0.05, l'échantillon présente une transition métal - semi-conducteur alors qu'au dessus de 10% ces manganites présentent uniquement un comportement semi-conducteur.
 L'étude des échantillons  a montré essentiellement que le taux nominal de lacunes, n'est pas atteint. La composition chimique résultante se décale vers celle du système  par formation d'une seconde phase minoritaire . L'étude de la relation structure cristalline et propriétés magnétiques a montré que la diminution de TC est due au renforcement des interactions de super- échange en augmentant le taux de  dans nos échantillons.

MEMBRES DU JURY

Jemai  DHAHRI, Professeur à la faculté des Sciences de Monastir  (Président)
Abdessalem BELHAJ AMARA, Professeur et doyen de la faculté des Sciences de Bizerte  (Rapporteur)     
Octavio PEÑA, Directeur de recherche à Université de Rennes  (Rapporteur)
Michel BOUDARD, Chargé de recherche au LMGP de l'I.N.P-Grenoble   (Directeur de recherche)
Mohamed OUMEZZINE, Professeur à la faculté des Sciences de Monastir      (Directeur de recherche)


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 10 décembre 2012

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
Univ. Grenoble Alpes